Lun. Jun 17th, 2024

« J’ai mal à ma Francia. » La fórmula est suivie de cinq cœurs, un bleu, un blanc et trois rouges brisés, puis d’une autre frase: “Una situación inaceptable. Toutes mes pensées vont pour la famille et les proches de Nahel, ce petit ange parti beaucoup trop tôt. » Un simple tuit, con todos los puntos del capitán de la selección de Francia de fútbol, ​​Kylian Mbappé, 12,5 millones de suscriptores en Twitter.

Lea también: Adolescente tué par un policier à Nanterre: agrupaciones à Lille et Nantes; tensiones en tolosa

Le joueur, dont la communication est toujours précise et réfléchie, a choisi, depuis Miami, où il passe ses vacances, mercredi 28 juin, de réagir à la mort de Nahel M., tué à 17 ans d’une balle dans le thorax par un policier, mardi à Nanterre, à la suite d’un refus d’obtempérer. L’avait auparavant échange con plusieurs joueurs de l’équipe de France à ce sujet.

Selon son entourage, le natif de Bondy (Seine-Saint-Denis) souhaitait expresser sa stupéfaction et son soutien à la famille de Nahel M. Ses proches, cependant, prennent aussi soin d’éviter toute récupération politique et qu’il ne devienne un étendard de la contestation : il s’adresse, disent-ils, aux jeunes de banlieue, «legítimo en colère»qui pourraient être tentés par laviolence plutôt que « d’aller a la marcha blanca » preestreno en Nanterre, jueves 29 de junio. « C’est un message citoyen de vivre ensemble, d’appel au calme, pour mettre du liant, souligne-t-on dans le camp Mbappé, alors que le joueur a fondé son Association, Inspired By KM, en 2020. On doit avoir confiance en our police et ne pas atiser les clivages. On ne doit pas oppositor les policiers aux jeunes. »

Partagé près de 40 000 fois, son tweet – qui reprend le « j’ai mal à ma Francia » lanzado por el hijo del collègue de l’équipe de France, Antoine Griezmann, en noviembre de 2020, à la suite de l’agression à Paris d’un producteur de musique noir, Michel Zecler, par des policiers – affichait mercredi à la mi -journée más de 16 millones de visitas. Simboliza las palabras de plus en plus libre des joueurs de football sur lesvioles policières, là où les générations précédentes évitaient le plus souvent toute incursion dans les thèmes sociétaux et politiques, que ne goûtent guère, traditionnellement, ni leurs empleados ni leurs sponsors.

Genou se acuesta

La veille, c’était un autre titulaire de l’équipe de France, the défenseur du FC Barcelone Jules Koundé, qui dénonçait la «realidad dramática» duna « bavure policière ». Il allait plus loin encore, en mettant en cause la couverture de l’événement par «cadenas continuas de información», qu’il acusación de «deformer la vérité». Mensaje recogido por el gardien de l’équipe de France, Mike Maignan, qui ajoutait, también en tono ofensivo: « Une balle dans la tête… C’est toujours pour les mêmes qu’être en tort conduit à la mort. »

Il vous reste 41,48% de cet article à lire. La suite está reservada para suscriptores.