Sáb. Mar 2nd, 2024

La opinión de los conciliadores del Comité national olympique et sportif français (CNOSF) es clara: el Girondins de Bordeaux devraient «S’en tenir à la décision del comité disciplinario de la LFP [Ligue de football professionnel] de fecha 12 de junio de 2023 ». Sollicité par le club, après les sanctions infligées à la suite de l’interruption du match, le 2 juin, contre Rodez, le CNOSF a rendu, martes 27 juin, un avis confortant les décisions de l’instance disciplinaire.

Celle-ci avait donné match perdu aux Girondins lors de la 38Y journée de Ligue 2, alors que la rencontre avait été ultimate arrêtée après l’aggression du buteur ruthénois Lucas Buades par un supporteur bordelais. Les autres mesures prises à l’encontre du club, à savoir le retrait d’un point ferme pour la saison prochaine et la fermeture pour dos partidos du virage sud du stade Matmut Atlantique, no han sido confirmados.

« Sacar toda la luz sobre los hechos del 2 de junio »

Dans un communique, Burdeos «take acte et accepte la décision de l’instance de référence du sport français, qu’il avait saisi sans passer par les étapes habituelles d’appel dans le but d’obtenir una décision definitiva dans les délais les plus brefs, compte tenu des contratos de calendario entre temporadas ».

Regrettant toutefois ce qu’ils continuant de qualifier de « Decisión injusta y desproporcionada puisqu’elle empêche le match d’être rejoué, et entraîne la mise en œuvre de sanctions sportives à cheval sur deux saisons »Les Girondins se reserva « el derecho a pagar los demás procedimientos en curso para arrojar toda la luz sobre los hechos del 2 de junio ». Le club de Gérard Lopez un rendez-vous mercredi 28 juin devant la Direction nationale du contrôle de gestion pour valid son engagement en Ligue 2 la saison prochaine.

Le Monde con AFP

El espacio para las contribuciones está reservado para los suscriptores.

Suscríbete para acceder a este espacio de intercambio y contribuir a la discusión.

Suscribir

Colaborador