Sáb. Mar 2nd, 2024

Lorsque Antoine Dupont y Charlie Faumuina, los jugadores del Stade toulousain, animaron el bouclier de Brennus contra el ciel de Saint-Denis, samedi 17 juin, c’est plus qu’un trophée qu’ils present à leurs supporteurs venus par milliers au Estadio de Francia. C’était la preuve tangibile, de bois et de métal, de ce qui sépare encore leur club, une légende du rugby français, de La Rochelle, leurs adversaires déçus du soir.

En inscrivant, avec cette victoire (29-26), pour la vingt-deuxième fois son sur le trophée qui récompense le vainqueur du championnat de France de rugby, the Stade toulousain a privé les Rochelais du premier Brennus de leur histoire et d’un doublé historique après leur segundo título europeo.

Le Stade Toulouse a d’ailleurs jeté à La Rochelle le même sortilège que ces derniers avaient concocté au Leinster, en finale de Coupe d’Europe, en l’important (27-26) à la dernière seconde. « C’est dur de perdre de cette manière, mais on gagne deux titres comme ça, il faut savoir aussi être de l’autre côté », a commenté le troisième ligne rochelais Grégory Alldritt. Et comme à Dublin, l’histoire semblait écrite. Les avants rochelais avaient imposé leur loi et neutralisé les envolées toulousaines. Les Maritimes menaient de quatre points alors qu’il ne restait qu’une poignée de secondes à jouer. Los jockeys amarillos y negros comentan su tensión al borde del terreno, por lo que los últimos ataques a Toulouse son enérgicos en la defensa rochelaise como los vagues a day en gros temps.

Lea también: Top 14: revive el emocionante final entre Toulouse y La Rochelle

«Un partido, ça dura 80 minutos. J’ai appris quand je jouais contre Toulouse qu’un match n’est jamais fini, A rappelé, déçu, l’entraîneur rochelais, Ronan O’Gara, après le match. Malheureusement, on take a mauvaise décision à la fin, mais bravo à Romain Ntamack, quel joueur! » Una mauvaise decisión en defensa, de hecho bien ayudada por la inspiración de Romain Ntamack. Alors qu’il venait d’être longuement soigné pour une épaule endolorie, le demi d’ouverture du Stade toulousain et de l’équipe de France effaça en tre foulées élégantes plusieurs défenseurs rochelais, qui le considerèrent, impuissants, filer tête haute vers l ‘sai. Les Toulousains, después de la transformación de Thomas Ramos, avaient trois points d’avance et les deux mains sur le bouclier. « Sobre la realización de un petit braquage »a reconnu Ugo Mola, l’entraîneur toulousain, au micro de Canal+, avant de confesser « avoir hésité à sortir [Ntamack], casi KO »quelques minutos aumentan.

Une erreur qui aurait pu coûter cher

Il vous reste 63,84% de cet article à lire. La suite está reservada para suscriptores.