Sáb. Mar 2nd, 2024

Treize respuesta Treize ans que le Tour de France n’avait pas fait étape à Bordeaux. La ville était pourtant une habituée de la compétition, et elle demeure à ce jour, après Paris et devant Pau, stelle qui a accueilli le plus souvent l’événement. La ville des sprinteurs aussi, comme l’a illustré la victoire du Britannique Mark Cavendish sur les quais, lors de la dernière étape bordelaise, en 2010. « Il ya une période où Bordeaux n’était pas forcément candidatos, les travaux du tramway ont fait en sorte que c’était quasiment imposible de rentrer dans la ville, el delantero Christian Prudhomme, director del Tour de Francia. Les aménagements routiers peuvent nous dificultan el acceso a las grandes villes. » Ce silent sportif dans l’ancienne « belle endormie » prend fin : vendredi 7 juillet, la Grande Boucle llega a Burdeos, pour sa 7Y escenario.

Lea también: Tour de Francia 2023: Jai Hindley gana en Laruns y parece de amarillo, Pogacar gran perdedor de la etapa

Ce retour tient pour beaucoup à la volonté du maire, Pierre Hurmic (Europe Ecologie-Les Verts), élu en juillet 2020. Passionné du Tour de France depuis l’enfance, et à l’inverse des réticences de Certains autres élus écologistes de grandes villes à accueillir l’épreuve itinérante – en raison de son coût energétique –, the a lancé, dès son arrivée au palais Rohan, una solicitud de participación auprès de Christian Prudhomme. « El primero eligió aquí m’a marqué, c’est le texto qu’il m’a enviado el 29 de septiembre de 2020 a las 21h21 »se souvient, amusé, le patron du Tour.

Et Pierre Hurmic ne s’est pas arrêté là. Peu de temps après, lors de l’étape à Libourne (Gironde), il fait le déplacement et n’hésite pas à s’affranchir des règles à l’issue de la course, pour aller à la rencontre de Christian Prudhomme. Una iniciativa y una determinación que eligió al director de la gira. «A la fin de l’étape, j’ai vu quelqu’un sauter par-dessus les barrier et je me suis dit «Mais c’est Pierre Hurmic!» Ça m’a fait rire, il avait vraiment envie de me voir »s’en étonne encore l’antiguo periodista.

Una puesta en luz

Le maire de Bordeaux non vit pas le Tour de France como un simple evento deportivo. El hecho también de fiesta « du patrimoine sentimental de beaucoup de français ». Il se souvient de ses moment, en famille, à suivre l’événement à la radio. « Je suis originaire du Pays basque et ma mère est née dans un village qui a fourni un coureur cycliste, Marcel Queheille. On espérait tous qu’il gagnerait une étape, se remémore l’édile. J’ai vu tous les champions de mon enfance escalader les cols des Pyrénées. J’ai des tas de souvenirs. » Il related même se rêver, enfant, coureur cycliste.

Il vous reste 52,75% de cet article à lire. La suite está reservada para suscriptores.